Grèce

Le port du Pirée

Le Pirée est le port central de la Grèce. C'est une ville de la région de l'Attique, située au sud-ouest d'Athènes. La ville du Pirée est composée de trois ports en eau profonde distincts : Le principal, Kantharos, et les deux plus petits, Zea et Munichia. Dans l'Antiquité, le Pirée a été pendant deux cent ans le centre commercial et naval florissant de la Grèce, approvisionnant Athènes en fonds sous la protection de la puissante flotte de la démocratie athénienne, et assurant ainsi son éminence politique. Depuis lors, de nombreux peuples sont passés par le Pirée : Romains, Francs, Turcs et autres. Le Pirée est en déclin. Au cours de l'âge des ténèbres, le Pirée a perdu son ancien nom et a été appelé Porto Leone ou Porto Drako, d'après une grande statue de marbre représentant un lion sur la côte, que les navires entrants pouvaient repérer. Les voyageurs qui sont passés par le Pirée avant la lutte pour l'indépendance décrivent la ville en utilisant un seul mot, ""terrain vague"".

Avant la révolution de 1821, il n'y avait au Pirée que quelques cabanes, un hangar qui servait de bureau de douane et le monastère de Saint Spiridon qui ne comptait que quelques moines. Le tournant de l'histoire moderne du Pirée s'est produit en 1834, lorsque la capitale a été transférée à Athènes. Il fallait habiter la ville et former le port afin de répondre aux nouveaux besoins de la capitale voisine. Dans les années qui suivent, la ville connaît un important développement démographique, économique et de construction et, dans les trois dernières décennies du XIXe siècle, elle devient la capitale commerciale et industrielle du siècle. À l'aube du XXe siècle, le Pirée compte 75 000 habitants et est caractérisé par la presse de l'époque comme ""la ville du travail"". S'ensuivit la période frivole de la Belle-Epoque - qui s'appliqua le mieux au développement de Neo Faliro - et fut suivie par l'installation des réfugiés d'Asie Mineure au milieu des années 1920. Les industries ont reçu un grand nombre de nouveaux travailleurs, une main-d'œuvre spécialisée et bon marché, et la population de la ville a été doublée. Cependant, les conséquences de la Seconde Guerre mondiale ont été assez graves pour la ville. Le violent bombardement du 11 janvier 1944 par les forces anglo-américaines a sévèrement détruit la plupart des infrastructures industrielles du Pirée.

Après la guerre, rien n'était plus pareil. Les rares tentatives de reconstruction de l'industrie du Pirée n'ont jamais eu de résultats à long terme. Aujourd'hui, la municipalité du Pirée et plusieurs autres municipalités de la banlieue forment l'agglomération du Pirée, dont la population totale est d'environ 500 000 habitants. L'Université du Pirée est l'une des plus grandes universités du pays. La ville a accueilli des événements lors des Jeux olympiques d'été de 2004 qui se sont déroulés à Athènes. Aujourd'hui, le port du Pirée est le principal port de Grèce et l'un des plus grands de la Méditerranée. Le Pirée est le plus grand port d'Europe et l'un des plus importants au monde en termes de trafic de passagers. En 2020, le Pirée est classé comme le 4e port de manutention de conteneurs en Europe. Le Pirée est également l'un des plus grands ports de croisière d'Europe.

Circuit découverte : court


Italie

Le système portuaire de Catane

En plus du port principal de la ville, Catane est caractérisée par un système portuaire mineur composé de petits quais de pêche et dédié à la la navigation de plaisance. La côte ionienne, qui va de Catane à Acicastello, présente des caractéristiques particulières, déterminées par la présence de lave : il suffit de penser aux villages côtiers de S. Giovanni Li Cuti et d'Ognina à Acitrezza avec ses cheminées et l'île de Lachea. Ces petits ports sont reliés entre eux comme un seul système avec un grand potentiel touristique. Mais voyons ce que sont ces villages : San Giovanni li Cuti est le nom d'un petit village de pêcheurs à Catane, auquel on accède par la rue homonyme, au croisement de la rue Ruggiero di Laurìa, dans le quartier de Santa Maria della Guardia. La plage se trouve entre le port du même nom, utilisé uniquement par de petites embarcations de pêche, et certaines plages auxquelles on peut accèder par la Place Europa toute proche. Ognina est un autre petit village balnéaire de Catane. Le port, toujours connu sous le nom de Porto Ulisse, Ilsi, est situé sur la côte nord de la ville de Catane.

Catane, obtenu d'un bras de mer dans la falaise rocheuse, était un port de Catane depuis l'Antiquité. Dans la zone où se trouve le port actuel, coulait une rivière, la Lognina (ou la Ognina), qui a été enterrée par une coulée de lave de l'Etna à l'époque médiévale. Le port est situé à environ 5 km au nord-est du port de Catane et il est protégé par un brise-lames de plus de 150 mètres de long avec un feu rouge d'avertissement, une plus petite jetée interne et plusieurs jetées flottantes. Acitrezza est une fraction de la municipalité d'Aci Castello, dans la province de Catane. C'est le premier des villages au nord de Catane. C'est un centre de pêche avec une tradition ancienne et remarquable, célèbre pour son paysage. Il donne sur la mer Ionienne et se trouve à environ 9 kilomètres de Catane. Le port donne sur une étendue de mer caractérisée par l'île de Lachea et les Faraglioni. Déclaré réserve naturelle par décret régional, les complexes des Faraglioni et de l'île de Lachea représentent un environnement écologique et géologique peu comparable.

Circuit découverte


Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

France

Le port de Bastia

Le Vieux-Port de Bastia, est niché au cœur de la vielle ville comme un joyau dans son écrin entre la Place du Marché et la Citadelle. Bastia a vu le jour en 1378 quand le gouverneur génois Leonello Lomellini quitta le chateau de Biguglia pour s’installer dans une place forte “A Bastia”. Ce site dominait une marine de pêcheurs qu’on appelait alors Porto cardo (l’actuel Vieux Port). De l’installation de citoyens génois et de la construction de remparts protégeant le nouvel habitat naquit un quartier : Terra Nova (l’actuelle Citadelle). L’ancien Porto Cardo devint alors par opposition, Terra Vecchia. Les remparts furent terminés en 1480 et il fallut attendre cinquante ans (1530) pour que soit achevé, adossé à l’ancien donjon, le palais des Gouverneurs.

Durant les XVIe et XVIIe siècles, la haute ville suit la tradition des villes génoises : plan en damier et rues droites. Dès la fin du XVIIIe siècle, la ville prospère et sa population s’accroît sensiblement. Au cours du XIXe siècle, la cité s’étend vers le nord ainsi que sur les hauteurs. Le paysage urbain est alors en pleine mutation : construction du palais de justice, extension de la Place Saint Nicolas, édifications de nombreux immeubles bourgeois bordant de larges boulevards. Confortablement installé à l’une des terrasses d’un café du Vieux Port vous vous laisserez porter par le ballet des bateaux de plaisance, dont les allers et venues semblent protégés par l’église Saint Jean-Baptiste dont les clochers emblématiques dominent fièrement la marine. Quartier pittoresque, le Vieux-Port a su conserver son âme d’antan. Autrefois, fréquenté par la flotte génoise, navires royaux et impériaux ont laissé place à des bateaux de plaisance et embarcations de pêcheurs qui dès les premières heures du jour se profilent sur les eaux du bassin. Les lève-tôt, et les plus chanceux peuvent même profiter certains jours de poissons fraîchement péchés vendus directement à quai.

Lieu de vie et d’animation, le Vieux-Port abrite de nombreux restaurants proposant une grande diversité culinaire : cuisine traditionnelle, spécialités du monde, poissons et fruits de mer, glaces artisanales…nul doute que vous trouverez ce dont vous avez envie. En période estivale, Bastiais et vacanciers ont le plaisir de profiter d’un quartier rendu piéton en soirée où manifestations religieuses et animations musicales et culturelles se succèdent à un rythme effréné.

Circuit découverte


Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Croatie

Le port de Split

Split est le port plus ancien que la ville Les débuts du port de Split remontent à l'époque où la ville voisine de Salona était une colonie illyrienne - la première mention écrite de Salona remonte au IIe siècle avant Jésus-Christ. Grâce à son excellente position sur la rive orientale de l'Adriatique, le port a attiré les commerçants et les marins grecs. Conquis plus tard par les Romains, il est devenu une ville à partir du palais de Dioclétien au IVe siècle après J.-C., et s'est finalement transformé en l'un des plus importants ports de l'Adriatique. Au XIIe siècle, la ville médiévale de Split a développé le commerce caravanier et maritime, grâce à sa position qui reliait la côte à l'intérieur des terres. Le lazaret et le bâtiment des douanes ont été construits au XVIe siècle, lorsque les caravanes ottomanes ont commencé à arriver.

Au XVIIe siècle, la longue guerre de Candie a mis fin à l'âge d'or du port de Split. L'activité portuaire s'est rétablie avec succès et a continué à se développer jusqu'au XIXe siècle. La monarchie austro-hongroise, au XIXe siècle, a donné la suprématie à un autre port croate, provoquant ainsi la stagnation de Split. Le Lazaretto a été fermé et le trafic caravanier a cessé. À la fin du XIXe siècle, le trafic dans le port a augmenté en raison du besoin soudain de vins dalmates. Après la Seconde Guerre mondiale, le port a recommencé à se développer. La guerre civile des années 1990 a stoppé le trafic des marchandises. Cependant, à partir du début du nouveau millénaire, le port a commencé à se développer et est devenu une marque logistique importante de la région. Grâce à sa position stratégique en Méditerranée, entre Venise et les ports de la mer Égée, le port de Split est l'un des plus importants ports de croisière de l'Adriatique. En même temps, sa longue histoire et ses nombreux sites culturels et patrimoniaux attirent des milliers de touristes.Aujourd'hui, avec environ 170 000 habitants, Split est la deuxième plus grande ville de Croatie, un important centre culturel, touristique, industriel, commercial, administratif et sportif de la Dalmatie.

Circuit découverte


Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.